Bravo un eis nei Beach-Championeen

Championnat national de Beach-Volley: Kalich et Völz en remettent une couche

DSC 7720

L'attaquante de Walferdange et la réceptionneuse de Mamer ont raflé, hier, leur deuxième titre national avec toujours la même obsession : les JPEE l'an prochain, en Islande.

De notre journaliste - Raphaël Ferber

C'était moins une. À quelques secondes près, Nora Kalich et Dajana Völz n'auraient pas pu hériter, hier, de leur second titre de championnes du Luxembourg. Anne Grethen et Anne Hasdorf, dominées en finale : 2-0 (15-9, 16-14), avaient senti le vent tourner en filant à cent à l'heure s'abriter sous les chapiteaux. Le week-end du championnat national, qui s'est déroulé cette année à Capellen, s'est achevé sur un orage dantesque dont les bourrasques de vent ont manqué de faire valser les toiles des tentes et leurs armatures entourant les deux terrains de beach-volley. Isolée dans le chalet à l'entrée, Nora Kalich a fêté ce nouveau succès avec un verre de mojito, à l'abri de la pluie qui n'a plus cessé de tomber de la soirée.
 
UN DEUXIÈME TITRE LOGIQUE -  «On était très fortes»
 
Il suffisait de les regarder et de leur parler pour se rendre compte que pour Nora Kalich et Dajana Völz, ces championnats nationaux n'étaient pas qu'un simple moment de plaisir. Tenantes du titre, les deux ont remporté tous leurs matches sur le score de 2-0, jusqu'à la finale remportée face au duo Grethen-Hasdorf, cette dernière étant partenaire de Völz à Mamer. «On était très fortes. On a connu des baisses de régime mais on a su repartir de l'avant et remporter les sets, même quand on partait de loin. On s'est battu, on a fêté les points. Ça fait vraiment plaisir, affirme Kalich. Ce qui a fait la différence en finale, c'est notre début de premier set. On a pris le large assez vite, on a mené 8-1. Ensuite, on a fait nos propres erreurs, on les a laissées revenir dans le match et elles ont su éviter notre bloc en jouant au-dessus ou à côté. Mais quand une de nous deux va moins bien, l'autre fait tout pour compenser. C'est ce qui s'est passé. On a eu du respect pour elles. On connaît Anne Grethen et Anne Hasdorf, ce sont de bonnes joueuses.»
 
LES JPEE EN ISLANDE -  «On a dépassé la centaine de points»
 

Elles y pensent depuis qu'elles ont formé leur duo, l'année dernière. Et leurs derniers résultats les confortent dans leur désir d'aller défendre les couleurs du Luxembourg aux JPEE en Islande, l'an prochain... même si les deux joueuses d'origine allemande ne bénéficient pas – encore? – de la nationalité luxembourgeoise.
 
«On a fait nos calculs : si on compte tous nos matches cette saison, on devrait tourner autour des 132 points (NDRL : les minima fixés par le COSL avoisinent les 80 points). Mais il y a une liste interne établie par le COSL qui répertorie les matches et les tournois comptant pour la qualification pour les JPEE et visiblement, tous nos matches ne comptent pas comme on le pensait. Quoiqu'il en soit, même par rapport à cette liste, on a dépassé la centaine de points», calcule Kalich.
 
LA NATIONALITÉ LUXEMBOURGEOISE -  «On fait de notre mieux»
 
Kalich et Völz, qui vivent au pays depuis plus de quatre ans, passent leur dernier examen d'instruction civique, demain, dont l'obtention fait partie des critères à remplir pour obtenir la nationalité luxembourgeoise. «On fait de notre mieux pour l'obtenir toutes les deux et ainsi pouvoir prétendre à défendre les couleurs du pays aux JPEE. Après, dans la mesure où il faut résider sept ans dans le pays pour pouvoir prétendre à la nationalité luxembourgeoise, ce qui n'est pas mon cas, on espère un "geste" pour nous aider, si on arrive à réunir toutes les autres conditions», précise Kalich.

Retour à la page d'acceuil

Login for mobiles